Migrer vers le cloud : 5 étapes clés à ne pas manquer

Infrastructures IT
Blog-Migrer vers le cloud

Découvrez les 5 étapes clés à ne pas rater pour réussir la migration de vos applications vers le cloud et maximiser les bénéfices pour votre PME.

Traditionnellement, les entreprises exécutaient leurs applications et leurs services informatiques sur une infrastructure autogérée et maintenue dans un centre de données. Aujourd’hui, de plus en plus décident de déplacer leurs actifs vers le cloud, souvent pour des raisons de productivité et de flexibilité. Et vous, pensez-vous aussi migrer vers le cloud ?

Dans ce cas, il convient de penser votre projet de manière stratégique si vous voulez réussir votre transition. Vous devez tout d’abord avoir une idée précise de votre infrastructure actuelle. Quelle est l’architecture de votre réseau ? Quelle est votre capacité de stockage  ? Comment utilisez-vous vos données ?

Ensuite, il est essentiel de concevoir un plan méthodique pour vous assurer une exécution efficace de votre migration. Pour vous épauler dans cette démarche, cet article vous expose les principales étapes à suivre et quelques conseils pour mettre toutes les chances de votre côté.

1. Identifier les applications à migrer vers le cloud

Vous avez tout intérêt à migrer vers le cloud de manière progressive. Il n’est vraiment pas nécessaire de se précipiter. Au contraire, évoluer avec tactique afin de toujours migrer un nombre croissant de vos applications au fil du temps, en suivant chacune des périodes que vous avez définies.

Automatisez et améliorez, en continu, votre processus de migration pour de meilleurs résultats. Créez à cette fin une plateforme de test afin de mesurer le comportement de vos applications. Il faudrait également prévoir de les tester dans votre nouvel environnement avant la mise en service de votre cloud.

Vous serez certainement obligé d’adapter votre architecture applicative existante à son nouvel écosystème. Certaines applications, fonctionnant très bien auparavant dans un système informatique traditionnel, devront être ajustées pour s’aligner avec les spécificités du cloud.

Effectuez aussi une analyse large et approfondie de chaque application afin de bien comprendre leurs bases. Mettez l’accent sur la modernisation : cherchez les opportunités de les améliorer avant de les migrer vers le cloud.
Donc, veillez à bien anticiper l’ensemble des changements technologiques induits par la transition que vous voulez entamer. Nous verrons plus en détail cette partie dans un chapitre plus bas.

Les applications cloud sont sans état, distribuées ou tolérantes à la latence. Ce sont des aspects spécifiques qui peuvent augmenter l’utilité de vos applications une fois migrées. En revanche, cela peut se révéler contre-indiqué pour certaines. Restez vigilant !

2. Identifier les données à migrer vers le cloud

Ne négligez pas non plus les données. C’est l’élément vital de vos applications et plus largement de votre entreprise. Choisissez judicieusement celles que vous voulez migrer vers le cloud, en tenant compte des concepts de sécurité, de conformité, et des exigences de performance.

  • Considérez la sécurité  : comment sécuriser vos données pour répondre aux besoins de votre entreprise ? Quelles politiques privilégier ? Quels outils  ?
  • Pensez à la conformité : comment traiter vos données afin de respecter la législation nationale en vigueur (RGPD) ?
  • Évaluez la performance : quel est le fonctionnement des systèmes dans le cloud en fonction des exigences de traitement des données  ?

Les données nécessitent une attention particulière. En effet, certaines ne conviennent pas au cloud en raison de restrictions de sécurité ou de conformité. Évaluez la valeur de la migration des données et examinez leur contenu et leur nature. C’est aussi le moment d’explorer les nouvelles technologies de base de données pour une modernisation efficace de votre architecture.

Gérez par la même occasion les propriétaires des données et déterminez où stocker chaque type d’entre elles. Cela permet d’établir une base architecturale pérenne en évitant la duplication et les silos de données. Élaborez des politiques et une gouvernance pour optimiser et simplifier les accès utilisateurs.

Migrer vers le cloud n’a pas pour but de créer des centres de données encore plus complexes, mais bien de les rendre plus facilement accessibles. Pour finir, vérifiez que vos données sont bien sécurisées tout au long du processus de migration.

3. Analyser la rentabilité avant de migrer vers le cloud


Vous êtes amené à réaliser une analyse de rentabilité détaillée pour évaluer les fonds nécessaires avant de migrer vers le cloud. Comment procéder ? Ce n’est pas forcément une mince affaire ! Et pourtant, c’est un passage obligé pour toute demande d’investissement en entreprise.

Vous pouvez recourir au calcul du coût total de possession (TCO) comprenant tous les calculs de coût, dont ceux pour la migration, et du retour sur investissement (ROI) pour évaluer le rapport qualité-prix de la migration.

Mais comment obtenir les informations initiales ? Voici quelques conseils pour vous aider à réaliser une analyse de rentabilité minutieuse :

  • Évaluez l’état actuel de votre architecture en réalisant un inventaire complet
  • Établissez une prévision qui montre à quoi ressemble le déploiement cloud une fois finalisé.
  • Examinez l’état actuel des coûts infrastructurels et opérationnels, des qualités et des exigences architecturales, ainsi que des processus et des modèles opérationnels.
  • Analysez les niveaux de service, l’environnement d’exploitation, et considérez la valeur de l’agilité offerte par le cloud.
  • Prenez en compte les coûts de retrait des applications et des infrastructures sélectionnées en déterminant les coûts réels (sans oublier les matériels et logiciels restants), les modifications nécessaires, et les coûts de la transformation organisationnelle.

Effectuer ce travail de recherche vous permet d’évaluer votre TCO (coût total de possession), et votre ROI (retour sur investissement) avant de migrer vers le cloud. Vous pouvez imaginer de manière concrète ce que sera la réussite de votre projet.

4. Planifier votre migration vers le cloud

Évaluez tout d’abord les besoins et les objectifs de votre entreprise pour sélectionner le modèle de déploiement (cloud public, privé ou hybride) et de modèles de service (IaaS, PaaS ou SaaS) qui vous conviennent le mieux.

Ensuite, créez un plan détaillé. C’est un passage obligé pour vous assurer le succès de votre transition vers le cloud. Il s’agit d’établir non seulement un calendrier d’exécution, mais aussi de définir comment transférer vos actifs vers le cloud.

À ce titre, plusieurs possibilités sont à votre disposition (précisons que dans notre exemple nous avons choisi un modèle IaaS dans le cloud public) :

# 1 Vous transférez vos actifs sans modification significative ou majeure.

  • Vous importez directement vos applications dans le cloud sans effectuer de changement. Cette méthode favorise une migration rapide, mais ne maximise pas, à tous les coups, les avantages du cloud. C’est la méthode appelée « lift and shift ».
  • Vous migrez votre infrastructure vers le cloud et vous la transformez en services cloud. Par exemple, vous passez d’une VM hébergée à un service de base de données géré. C’est la méthode « lift and optimize ».

# 2 Vous migrez votre infrastructure après l’avoir modifiée pour exploiter pleinement les fonctionnalités du cloud.

  • Vous pouvez par exemple migrer des structures monolithiques vers des microservices ou remplacer des modules par des services cloud gérés.
  • Vous pouvez remplacer un gestionnaire de données manuel par un service de base de données cloud autonome avec des mises à jour automatiques et l’intégration de modèles de machine learning. C’est la méthode « lift, tinker, shift ».
  • Vous passez d’une VDI traditionnelle en datacenter à une VDI entièrement gérée sur le cloud, en achetant des applications cloud et en retirant les applications existantes.

# 3 Vous ne migrez pas vos applications tout de suite ou pas du tout :

  • Vous décidez de retarder la migration lorsque cela est justifié : par exemple, pour une application récemment mise à niveau.
  • Vous retirez une application ou un actif devenus obsolètes dans le cloud en les désactivant.

En bref, investir le temps nécessaire dans cette phase d’organisation vous fera économiser pas mal de ressources plus tard. Et surtout, vous vous assurez de profiter d’une architecture optimale une fois votre migration terminée.

5. Sélectionner votre fournisseur avant de migrer vers le cloud

Il est utile, à cette étape, de préparer une liste de vos exigences et d’indiquer leur importance relative pour votre entreprise. Cette évaluation rigoureuse vous guidera vers le partenaire idéal pour votre projet.

Comme vous le savez, les fournisseurs cloud proposent tout un tas de fonctionnalités différentes. Explorez attentivement leurs offres pour trouver celui qui coche le plus de cases selon vos critères :

Voici quelques caractéristiques principales à prendre en compte pour votre analyse :

  • Quotas et contrôles d’accès basés sur les rôles pour ajouter ou supprimer des ressources sans encourir de pénalités, avec des contrôles d’accès basés sur les rôles pour régir leur affectation et leur utilisation.
  • Provisionnement des services pour créer, configurer et fournir de manière rapide de ressources informatiques au travers d’une interface en ligne et d’un catalogue de services.
  • Élasticité et prise en charge transparente des points de terminaison pour ajuster l’utilisation des ressources selon vos besoins, assurant une disponibilité continue et une reprise rapide après sinistre
  • Politiques de sécurité pour comprendre quels sont les éléments protégés par le fournisseur tiers. Quels dispositifs de sécurité propose-t-il ? Équipements physiques, chiffrement des données, authentification multifactorielle (MFA), etc.
  • Mesure et rétrofacturation pour vérifier ce qui vous est facturé, qui utilise les services cloud, et quand. La facturation à la consommation vous assure de payer uniquement les services cloud utilisés ou d’imputer les charges à divers services.
  • Qualité des prestations pour profiter d’un niveau de service (SLA) qui répond à vos besoins avec des délais d’intervention et de rétablissement en cas d’incident et d’un support informatique réactif (disponibilité 24/7 et contact par téléphone, courriel, chat).

Par ailleurs, il peut s’avérer judicieux de vérifier la capacité du fournisseur à prendre en charge plusieurs types et marques de cloud (multicloud et hybride). Cela peut-être important si vous décidez, à un moment, de ne pas mettre tous vos œufs dans le même panier. Gardez toujours en tête que la flexibilité est un enjeu important dans votre projet cloud.

Conclusion

Même si vous choisissez de déplacer certaines applications vers le cloud et d’en garder d’autres dans votre datacenter, le soutien et l’assistance aux utilisateurs restent essentiels. Les informer et répondre à leurs questions en temps réel vous aidera à débloquer toute résistance au changement de leur part. Soyez prêt à résoudre les problèmes pour assurer le succès de votre migration.

Bien entendu, pour vous épauler face à tous ces défis, vous avez besoin d’une équipe dédiée possédant les compétences cloud requises. Deux options s’offrent à vous : investir dans la formation de votre équipe actuelle ou engager un consultant expérimenté auprès d’un prestataire externe. L’avantage est qu’il possède une excellente connaissance du marché, du processus de migration des applications, de la planification et des budgets. Et cerise sur le gâteau, il est opérationnel tout de suite.

Besoin d’aide pour trouver la solution cloud qui correspond à vos exigences ?

Nous contacter !

Retour

D'autres sujets

Blog-Portail captif et WiFi invite

Portail captif et WiFi invité : maîtrisez vos accès !

Infrastructures IT

Explorez comment le combo portail captif et accès WiFi assure un accès sécurisé et personnalisé à votre réseau WiFi pour vos visiteurs.

Blog-Cloud analytics et IA

Cloud Analytics et IA : accélérez votre transformation digitale !

Infrastructures IT

Comment la technologie du Cloud Analytics associée à l'IA propulse votre transformation digitale en exploitant pleinement le potentiel de vos données ?

NIS2, qu'est-ce que c'est ? Tout savoir sur la directive européenne

Cybersécurité

Comprenez les tenants et aboutissants de cette réglementation cruciale : quels sont exactement les implications et les avantages de la NIS2 vis-à-vis de la sécurité numérique de votre entreprise ?

Blog-SASE-SSE

SASE, SSE, quelle technologie choisir pour votre PME ?

Cybersécurité

Quelle solution choisir pour sécuriser vos applications dans le cloud ou vos utilisateurs nomades ? SASE ou SSE ? Lisez notre article pour comprendre les bénéfices de chacun des modèles dans la protection de votre PME.

Blog-Migrer vers le cloud

Migrer vers le cloud : 5 étapes clés à ne pas manquer

Infrastructures IT

Découvrez les 5 étapes clés à ne pas rater pour réussir la migration de vos applications vers le cloud et maximiser les bénéfices pour votre PME.

cloud public vs cloud privé

Cloud public vs cloud privé : quelles différences ?

Cybersécurité

Allez vous opter pour l'évolutivité du cloud public ou le contrôle total avec le cloud privé ? explorez dans cet article les avantages, les inconvénients et les meilleures pratiques de chacun des modèles et prenez une décision éclairée.